The Web Poetry Corner
DreamMachineThe Web Poetry Corner is a Dream Machine Site
The Dream Machine --- The Imagination of the World Wide Web
Google

The Web Poetry Corner

Kaouther Khèlil

of

Elkef, Tunisia, Tunisia

Home Authors Alphabetically Authors Date Submitted Authors Country Submission Rules Feedback



If you have comments or suggestions for Kaouther Khèlil, you can contact this author at:
kaouthekhalil@yahoo.fr (Kaouther Khèlil)


Find a book store near you, no matter where you are located in the U.S.A.!


Cerzan

...the best independent ISP in the Twin Cities

Gypsy's Photo Gallery


L'AIGLE NOIR

by

Kaouther Khèlil


Oh soleil transparent __
Comme un œil de christal
Tout froid, pitoyable _
Crucifié sans amour _.

L'aigle noir, plume de feu _.
Rêve souvent d'autres temples
En décode les symboles _.
Maintes nuits, sauf le jour _

Dévoilez son image _.
Libérez quelques cris _
Que le jour emprisonne _.
Que la nuit dévisage _

Pauvre sol _.soyez tendre
Comme aux sages la folie
L'aigle noir, œuvre triste _
Au sommet comme aux cendres..

Transparent que vous êtes _.
Un tombeau rattaché _
Aux ficelles du destin _
Marionnette épuisée _

Plume de feu, donnez vie
A la pauvre silhouette _.
Dans vos vers vit la mort_
Mais vos rimes chantent VIE


SECRET

by

Kaouther Khèlil


Ombre chaleureuse, que veux-tu de ma vie...
Baissez le rideau sur une âme de chêne
Contentez-vous donc d'une pâle envie
D'être dans les cintres comme un homme qu'on aime...

Ombre chaleureuse, seriez- vous l'amour
Tableau renversé qu'on admire souvent...
Un petit mystère qui surgit soudain
Du profond du cœur refaisant le tour...

Ombre solitaire, tu flirtais le vide
Un cauchemar étrange revenait sans cesse...
Ton visage noir, tout marqué de rides
Un voyage hanté du mal à l'ivresse....

Ombre désireuse, ôtez-moi l'habit
De ce souvenir couronné d'épines...
Donnez-moi la paix du premier délit
Temps de l'innocence et des mandolines....

Comme une aile blanche, comme un sabre noir_
Comme une avalanche, déchirant le soir
Tu refais l'enfance de ma plaie, Mémoire...

LE PETIT GUERRIER

by

Kaouther Khèlil


A tous les enfants de la guerre

Tu grelottes
Pauvre enfant...
A l'enfance avortée
Entre chars et canons...
Tu grandis mon aîné...
Sur ta tête un ciel de plomb...
Sous tes pieds dort un volcan...
Pour apprendre à compter...
Devant toi des tas de cadavres...
Pour apprendre à colorier...
Deux couleurs te suffiront....
Les yeux vides...
Tu vois la mort...
D'un ami, d'un parent....
Etre humain, t'apprendras....
Par le mal insipide_
La vengeance et le tort...
L'horizon n'est qu'une pierre...
Qui bâtit, qui libère...
Bel enfant, fruit de guerre...
Aux yeux pâles ravaudés....
Garde bien ta patrie...
Il n'en reste qu'un moignon_

LE PETIT GUERRIER

by

Kaouther Khèlil


A tous les enfants de la guerre

Tu grelottes
Pauvre enfant...
A l'enfance avortée
Entre chars et canons...
Tu grandis mon aîné...
Sur ta tête un ciel de plomb...
Sous tes pieds dort un volcan...
Pour apprendre à compter...
Devant toi des tas de cadavres...
Pour apprendre à colorier...
Deux couleurs te suffiront....
Les yeux vides...
Tu vois la mort...
D'un ami, d'un parent....
Etre humain, t'apprendras....
Par le mal insipide_
La vengeance et le tort...
L'horizon n'est qu'une pierre...
Qui bâtit, qui libère...
Bel enfant, fruit de guerre...
Aux yeux pâles ravaudés....
Garde bien ta patrie...
Il n'en reste qu'un moignon_

LE SOLIFLORE

by

Kaouther Khèlil


A MA MERE

Au lointain des nuits d'Hiver. ..
Veuf Hasard sentait le sapin,
Luire l'orage aux yeux vilains,
-Froid plafond comme un calvaire¬-

0 Soliflore, parfum sonore. ..
Rivage morose, coupable et fier....
Des bois divins, L'Automne s'honore...
Où scintillera L'Azur amer. . .

Déserts triomphes aux yeux muets. .
Frissons de l'Ombre, tenaces et clairs...
Désir flottant vers les nuées_.
Comme pour soûler Madame La Chair!

Combien de nuits faut-il attendre?
On voit pleurer les yeux de l'Orage..
Trop solitaire, mais pur et tendre..
C'est la mémoire de L'Ancien Age..

Diamant funèbre, couleur de feu_
Se reverra-t-on dans d'autres ères..
Dans une terre où mes Aveux..
T' mériteront, Ma Vierge Mère!

LE PETIT GUERRIER

by

Kaouther Khèlil


A tous les enfants de la guerre

Tu grelottes
Pauvre enfant...
A l'enfance avortée
Entre chars et canons...
Tu grandis mon aîné...
Sur ta tête un ciel de plomb...
Sous tes pieds dort un volcan...
Pour apprendre à compter...
Devant toi des tas de cadavres...
Pour apprendre à colorier...
Deux couleurs te suffiront....
Les yeux vides...
Tu vois la mort...
D'un ami, d'un parent....
Etre humain, t'apprendras....
Par le mal insipide_
La vengeance et le tort...
L'horizon n'est qu'une pierre...
Qui bâtit, qui libère...
Bel enfant, fruit de guerre...
Aux yeux pâles ravaudés....
Garde bien ta patrie...
Il n'en reste qu'un moignon_

02 Novembre 2004

LE SOLIFLORE

by

Kaouther Khèlil


A MA MERE. .

Au lointain des nuits d'Hiver. ..
Veuf Hasard sentait le sapin,
Luire l'orage aux yeux vilains,
-Froid plafond comme un calvaire¬-

0 Soliflore, parfum sonore. ..
Rivage morose, coupable et fier....
Des bois divins, L'Automne s'honore...
Où scintillera L'Azur amer. . .

Déserts triomphes aux yeux muets. .
Frissons de l'Ombre, tenaces et clairs...
Désir flottant vers les nuées_.
Comme pour soûler Madame La Chair!

Combien de nuits faut-il attendre?
On voit pleurer les yeux de l'Orage..
Trop solitaire, mais pur et tendre..
C'est la mémoire de L'Ancien Age..

Diamant funèbre, couleur de feu_
Se reverra-t-on dans d'autres ères..
Dans une terre où mes Aveux..
T' mériteront, Ma Vierge Mère!

22 Mai 2005

L'AIGLE NOIR

by

Kaouther Khèlil



Oh soleil transparent __
Comme un œil de christal
Tout froid, pitoyable _
Crucifié sans amour _.

L'aigle noir, plume de feu _.
Rêve souvent d'autres temples
En décode les symboles _.
Maintes nuits, sauf le jour _

Dévoilez son image _.
Libérez quelques cris _
Que le jour emprisonne _.
Que la nuit dévisage _

Pauvre sol _.soyez tendre
Comme aux sages la folie
L'aigle noir, œuvre triste _
Au sommet comme aux cendres..

Transparent que vous êtes _.
Un tombeau rattaché _
Aux ficelles du destin _
Marionnette épuisée _

Plume de feu, donnez vie
A la pauvre silhouette _.
Dans vos vers vit la mort_
Mais vos rimes chantent VIE

SECRET

by

Kaouther Khèlil



Ombre chaleureuse, que veux-tu de ma vie...
Baissez le rideau sur une âme de chêne
Contentez-vous donc d'une pâle envie
D'être dans les cintres comme un homme qu'on aime...

Ombre chaleureuse, seriez- vous l'amour
Tableau renversé qu'on admire souvent...
Un petit mystère qui surgit soudain
Du profond du cœur refaisant le tour...

Ombre solitaire, tu flirtais le vide
Un cauchemar étrange revenait sans cesse...
Ton visage noir, tout marqué de rides
Un voyage hanté du mal à l'ivresse....

Ombre désireuse, ôtez-moi l'habit
De ce souvenir couronné d'épines...
Donnez-moi la paix du premier délit
Temps de l'innocence et des mandolines....

Comme une aile blanche, comme un sabre noir_
Comme une avalanche, déchirant le soir
Tu refais l'enfance de ma plaie, Mémoire...
04 février 2003