The Web Poetry Corner
DreamMachineThe Web Poetry Corner is a Dream Machine Site
The Dream Machine --- The Imagination of the World Wide Web
Google

The Web Poetry Corner

Vermeersch Jean-Paul

of

Gentbrugge, Belgium

Home Authors Alphabetically Authors Date Submitted Authors Country Submission Rules Feedback



If you have comments or suggestions for Vermeersch Jean-Paul, you can contact this author at:
jean-paul.vermeersch@pandora.be (Vermeersch Jean-Paul)


Find a book store near you, no matter where you are located in the U.S.A.!


Cerzan

...the best independent ISP in the Twin Cities

Gypsy's Photo Gallery


O! Maman il m’a fallu du temps

by

Vermeersch Jean-Paul

Je vois une larme
quand je chante d’amour
et c’est tout ton charme
qui s’explique toujours

Tes baisers tes yeux
tiendront ma vie Toujours
le bonheur c’est toi
donnant la vie l’amour.

O! Maman
il m’a fallu du temps
pour te comprendre

Mais maintenant
que ton enfant est grand
il veut t’entendre

O!Maman
j’aurais jamais le temps
de tout te rendre

Et pourtant
moi je voudrais maintenant
être si tendre.


Alaana

by

Vermeersch Jean-Paul

Ecoute moi Alaana
ma chanson c'est notre souvenir
de toi et moi Alaana
d'un passé et de tout ses plaisirs
dis moi pourquoi Alaana
pouqoui tu m'a fais autant souffrir
ne sais tu pas Alaana
que tu est mon seul desir
Revient chez moi
comme une melodie
qu'on joue parfois
jusqu'a l'infinit
car toi et moi
tout les deux unis
on s'aimera
plusque pour la vie
Je pense à toi Alaana
le soir quand je joue du piano
à toi ma ballerina
qui dansait souvent au casino
sait tu ma chère Alaana
Que je fais un rêve merveilleux
je nou voyais Alaana
Toi et moi dansant ce pas de deux

Arlequin d'amour

by

Vermeersch Jean-Paul

L'amour c'est un mot que je répète toujours
ma vie une corida que je n'ai pas choisis
mais toi tu est l'amour et la vie pour moi
n' dis moi rien qu'un seul mot et je suis à toi
mon coeur ik est souvent un petit menteur
qui joue sur tous les chemins de tes désirs fous
et rien arrètera l'arlequin qui vient
crois moi mon seul amour pour la vie c'est toi
Je suis l'arlequin de tous tes désirs
ton beau corps me tient m'offrant ses plaicirs
quand tu me dis Qui je te suis cherie
quand tu me dis non, ce non restera non
Heureux comme un amoureux sous le ciel radieux
j'attends ce tendre moment en prenant mon temps
que toi tu ouvre ta fenêtre pour moi
Pendant une gitare joue doucement
ce chant que tous les aments ont chanté d'atant
et si je suis un peu fou pourquoi pas
cherie le monde a changé mais l'amour non non
et moi j'oublie le temps quand je suis chez toi

C'est le tempt de printemps

by

Vermeersch Jean-Paul

Les yeux dans les yeux au temps de printemps
C’est mystérieux et fascinant.
Ce bleu de tes yeux ce blanc de tes dents
C’est merveilleux Et c’est charmant
On est content et on y est bien
Et oui pourtant on n’y est pour rien
Ni toi ni moi on savait pourquoi
Un mot tout bas A fermé nos bras.
C’est le temps de printemps, qui attendait ses amants
C’est le temps de printemps, qui nous rentrait dans le sang
C’est l’amour et amour comme toujours
c'est l'amour et a son tour
il nous prend par son chant, et nous vend là dans ses champs.
Un baiser a donner un baiser q’on a volé
Marié divorcé fiancé n’pas marié
dans le cœurs le bonheur
n’a pas d’heure et ni d’couleur
on est né pour aimer pour donner
que des baisers
La main dans la main et joue contre joue
Quand je te tiens Sur mes genoux
On se croit si loin de ce monde fou
qui va et vient étant jaloux
car nous on vit comme au paradis
toute une vie plaine de fantasie
et bien trop court est notre séjour
là ou l'amour règne nuit et jour

Christmas melody

by

Vermeersch Jean-Paul

Le monde entier
attend ce moment
ou l'enfant Jezus est Né
Un signal d'amour chaque année
Le monde entier
attend ce moment
ou l'enfant Jezus est né
un signal d'amour sacrifier
Donnant la main tout ensemble
donnant la main par exemple
que tout le monde se met en ronde
et on vivra par amour

Chante Chrétiens
chantons Noêl Noêl
chatne chrétiens
Miniut chrétiens monte au ciel

Garcon sert moi un whisky

by

Vermeersch Jean-Paul

Garçon sert moi un whisky, et Qui ça passe l'ennuie
ma vie n'a au qu'une sense, pas d'amour pas de chance
mai ce soir comme j'en ai marre, je veux boire adieu caffard
Moi je veux oublier, que je n'ai pas su aimer
pendant tout ma jeunesse, si pauvre sans richesse
mais Qui pourtant, maintenant, que j'ai de l'argent, et du temps
Je suis peut-être trop vieux, pour être un amoureux
Garçon un doubel whisky, va si soit tout-même gentille
oublie ce que tu pense, puis sert moi sert la France
car Paris sans tous ses bars, ça serait un vrais cauchemart

Garçon un tripple whisky, Et Qui je n'ai pas fini
je sens que ça commence, car j'oublie ma malchance
je vois l'amour dans ce bar, et ça donne de l'espoir

Garçon sert moi un whisky, pour les femmes un baby
Je vais tenter ma chance, sans auqu'une préférence
et quelle soit blonde ou noire, je l'enmênerai ce soir

Il y a à Monmartre

by

Vermeersch Jean-Paul

Il y a à Monmartre
quelque part une veille maison
et aussi un arbre
avec un coeur et deux noms
ses souvenirs tendres
sont si frais dans mes mémoires
que je veux m'y rendre
chaque soir pour m'y assoir

Juan

by

Vermeersch Jean-Paul

Ton aurevoir est devenu un adieu
Et tout mon espoir, c’est enfuit de mes yeux
de te revoir là chez moi,et comme avant
pourquoi un jour, toi tu a dû me quitter
apres tant d’années, qu’on s’est vu et aimer
pourquoi a tu succombé
toi mon enfant

Non non Juan dis moi que j’ai tort
Mon mon Juan de croire à ta mort
toi mon enfant mon p’tit enfant
et aussi grand que tu sois
Non Non Juan que dieu il a permit
Mon mon Juan que le ciel soit punit
Par ton printemps tes yeux charmant
qui sont maintnant aussi froids
J’entends des voix dissant , des mots de regrets
En voyant ta croix, toute noire qui se dressait
mais tout cela ça ne vaut pas, le bon vieux temps
et dans mon cœur, je sens mon sang et il meurt
devant tant de fleurs, partagant mes douleurs
et pour l’enfant qui démeure, dans son printemps

Kiki

by

Vermeersch Jean-Paul

Avec mes cheveux bien longes et mal coiffés
et mon pantalon si salle et déchiré,
Je traine ma gitare sur l'épôle
en tenant vers le soir mon musiquehalle

Au Champs Elysee parmis tant chiqué
ou même à saint Quent là je fais mon joint
à Mont Parnasse je fais la passe
ou à Pigalle ce m'est égalle
Mais d'un air de rien et sans qu'on me tient
à Belleville j'oublie mon style
et pour l'Opera je n'ai pas de voix
et de Saint Germain c'est d'ou je reviens

Je m'appelle Kiki et je suis un hippy,
qui passe sa vie dans le metro d'Paris
avec une cherie qui a toujours envie
et tombe la nuit il nou faut pas de lit

Je chate mes chansons et ma liberté
et en plain saison en plain Champs Elysee
Je m'en fait pas et j'en ai pas des dêtes
et Qui crois moi je suis une vedette

On marche le long des granes avenues
en cherchant après une petite rue
un tout petit endroit un peu dans l'ombre
comme le brouillard qui va en vient de Londre

Je compte mes pas en claquand de mes doigt
tout pendant que tu me suit en petit pas
mais on s'arrette pour les choses tendres
Car moi je ne veut pas te fair attendre

Letorama

by

Vermeersch Jean-Paul

étant gamin j'étais bon a rien
comme étudiant, un vrai emmerdant
emportant la queue au condours
préferant le jeu et l'amour
mais plus tard c'était le grand caffard
je savais trop bien qu'on m'oubliait
car dans ce monde on s'enfou
et cela me rendais très jaloux
On y apprend pendant qu'on joue
qui sait qu'est c'que c'est, Letorama letorama
Caféchantant ou mème partou
ces mots ça me plait, Letorama letorrama
Les faux caractères vers le bas
on ne les emploit pas les bons caractères
vers le haut qu'on en puisse fair un mot, Letorama letorama
ainsi on joue le trésor des mots
par les cartes de jeu ainsi devenir malin
c'est beau et il en faut si peu, letorama letorama
Mirage à moi c'est letorama,
courage à lui qui prend le défi
car moi j'avais l'idée merveillieuse,
en mettant les lettres dans un jeu
et l'espoir que j'ai c'est qu'on puisse voir
que celui qu'on croyait pour fini
c'est sauvé par cet a.b.c.
que servira pour vous aider

Liefde (amour)

by

Vermeersch Jean-Paul

En jouant jeune le papillon
je suis devenu clochard
rêvant des millions
j'ai trouver que du caffard
mais qu'on soit pauvre ou riche
l'importance c'est l'amour
l'argent tu t'enfiche
si ton coeur bat pour toujours
amour amour
tout ce qu'on a pû gagner
amour amour
ne vaut pas d'être aimer
amour amour
et être en bonne santé
amour amour
c'est un rêve enchantée
Le temps se grisse sans pardon
comme des étoilles lointaines
l'hivers l'horizon
le printemps c'est toi que j'aime

Lettre en rose

by

Vermeersch Jean-Paul

En haut je vois un cœur
qui dis je pense à toi
quel mot et quel bonheur
en tourné de ses croix
qui m’apportent l’odeur
et l’envie à la fois
mais comme un grand malheur
je suis si loin de toi
Sur ta lettre en rose
Il t’en faut si peu de mots
pour m’expliquer la chose
car je comprend aussitôt
que ses mots seront parfumés
comme un beau rêve bien trop court
mais bénit de tout tes baiser
et signer par ton grand amour

March of the Silver Stars

by

Vermeersch Jean-Paul

Qui blanc et noir sont nos couleurs
Et ça apporte du bonheur
septembre ou en mois de mai
Tu verra bien que ça te plait
Cette chanson des Silver Stars
Qu’on joue dehors et dans les bars
C’est une marche pour la paix
N’importe qui ou quoi tu est

Si le monde tout entier
Se tend la main en amitié
On vivera partout en paix
Riche ou pauvre blanc ou noir
égalité il faut m’y croire
c’est mots sont sans couleurs mes vrais

Moi je ne suis rien

by

Vermeersch Jean-Paul

Je traine la nuit, le long des boulevards
je suis un viex cannard
qui cherche sont nit, parmis les clochard
croi moi j'en ai marre
Je pleure et je ris, en sortant des bars
je m'enfou du caffard
car toute ma vie, j'étais un gaillard
et tou ceux là sont rare.
Moi je ne suis rien, rien qu'un commedien
mais on m'aime bien
je chante je dis, toute une comédie
et ça plait Paris
Puis un petit bout de pain, et un verre de vin
au bistrot du coin
Qui ça c'est ma vie, comme au paradis
Paris ma cherie
En faissant du bien, ou faissant du mal
même faissant rien de rien
c'est le tribunal, qui m'envoit bien loin
ou la prisson me tient
Mais ça m'est égal, et un tour en train
après tout je revient
c'est mon carnaval, un biljet de train
qui va et qui revient.

On peut aimer et bien des fois

by

Vermeersch Jean-Paul

Que dieu me pardonne
tout le mal que j’ai fait
à cette personne
qui m’aimait et partait
comme un rêve tendre
qui succède au jour
en laissant son ombre
sur mon chagrin si court

On peut aimer et bien des fois
mais vraiment aimer rien qu’une fois
l’amour ne se commende pas
et on peut vivre
Mais dis moi de quoi
Lorsque Celle qu’on aime
elle est si loin et pas la même
que celle qu’on tiens dans ses bras
en disant tant des mots suprêmes

Je ne sais vraiment pas pourquoi
Mais mon cœur il n’en a pas de choix
Et il me dit c’est elle ou toi
et toi tu me dit c’est elle et pour quoi
mais si vraiment tu m’aimes
Alors dis moi dis moi quand-mème
rien qu’adieu puisque c’est comme ça.
aimer moi et tu sera ma reine

Pour l'amour d'une gitane

by

Vermeersch Jean-Paul

lay lay lay lay lay lay lay lay lay
lay lay lay lay lay lay lay lay lay
lay lay la
lay lay lay lay lay lay lay lay lay
lay lay lay lay lay lay lay lay lay
lay lay la

Quand l’écho de la montagne
il répond au violon.
On sait que c’est lui qui gagne
en donnant son dernier ton.

Une Gitane c’est comme la montagne.
Lay lay lay lay lay lay lay lay lay la.
Un seul mot d’amour et c’est elle qui gagne
Lay lay lay lay lay lay lay lay lay la.
UneGitane c’est comme la montagne
son amour est 1/ sans remord
2/ grand et fort
1/et quand on l’accompagne
on joue l’amour et la mort
2/son coeur est un campagne
que te prend et et la mord.

Pour l’amour d’une Gitane
J’ai quitté ma maison.
Mon seul enfant et ma femme
mon boulot mon patron

Renata

by

Vermeersch Jean-Paul

Depuis longtemps longtemps
on est plus des enfants
et pourtant de temps à temps
je te revois dans ce temps
Tu me dissait tes rêves blues
toujours en parlant pour nous deux
Moi j'écoutais tout curieux
et oui qu'on étais heureux
souviens toi de ce temps
qu'on était encore des enfants
souviens toi de ce temps
qu'on était les deux p'tits amants
souviens toi de ce chant
qu'on chantait au temps des printemps
souvient toi que le vent
a chassé nos rêves d'enfant.
Renata Renata c'estait ma chanson
adieu adieu j'oublirais ton non
Renata Renata comme un dernier ton
Adieu adieu tous mes illusions

Viens dans mon cœur

by

Vermeersch Jean-Paul

Dans ma vie j’en ai vu des gens chez moi
des gens gentils oui comme toi
et des gens riche crois moi
mais l’amour il n’y était pas
mais dis moi maintenant que tu est là
si tu viens et tu t’en vas
comme le temps court des lilas
ou dis moi si toi tu restera

Viens dans mon coeur et sous mon toit
Tout mon bonheur dépant de toi
Et tous que j’ai sera à toi
Car pour t’aimer ça vaut cela

Viens voir a l'horizon

by

Vermeersch Jean-Paul

Le jour que tu verras, l'amour à l'horizon
tu partiras comme moi, pou la vie pour du bon
on ferra toi et moi, ce beau tour du monde
là ou on on oublira, que la terre est ronde
Viens voir à l'horizon
si le soleil d'amor
ne brille pas encore
viens voir à l'horizon
le temps des amoureux
prendra bientôt nous deux
On vivera toujours, un bonheur san maison
quand le soleil d'amour, il brille à l'horizon
loins des regards curieux, pour quelques secondes
nos deux coeurs amoureux, sont bien loin du monde

Mon bateau vient et va, là bas à l'horizon
pendant mon coeur il bat, rêvant d'une maison
et chaque fois je pars, au tour du monde
vivant un grand espoir, car la terre est ronde

Là ou il (y a) un port, je cherche après l'amour
ce pendant toi tu dors, en attendant ce jour
que nos deux coeurs joyeux, unis dans ce monde
et sous son ciel radieu, ne vivant qu'une onde


Ai c'est un drôle de jeu

by

Vermeersch Jean-Paul

Quand je chante c'est pour toi
quand je rêve c'est de toi
mai quand tu est là
je ne rêves plus
car tous que je vois
c'est l'amour tout nu
par ton corps si bien venu
et dans le creu de mes bras
moi je sens ton coeur qui bat
ce ritme dansçant
a un coeur pris au jey
dans l'oublie du temps
et ferment mes yeux
j'entends ton coeur encore mieux

Ai ai j--ai , c'est un drôle de jeu
qu'on fait a nous deux
oei oei j-oei, ça se voit très bien
qu'on est pas trop vieux
étant si nerveu
ai ai j-a, je fait quand je peu
tous que toi tu veut
oei oei j-oei, parfois tu me tiens
rien qu'un petit peu
pour rester qu'à nous deux


Chantons tous ensemble

by

Vermeersch Jean-Paul

On a prier
On a chanter
Pour tous les enfants
Qui n’ont pas (d’) parents
Quand on a vu
L’enfant Jésus
Sous un arc en ciel
Le jour de Noël

Chantons tous ensemble
Car on se ressemble
Oui blanc et noir
N’ont pas (‘d )couleur
Il faut m’y croire
mes frères et sœurs
mets ta main dans ma main
On est tous des voisins